Inversons la classe – Découvrez l’association !

//Inversons la classe – Découvrez l’association !

Inversons la classe – Découvrez l’association !

Apolearn est un partenaire officiel du CLIC 2016, le congrès francophone sur la classe inversée, qui aura lieu les 1, 2 et 3 juillet à l’université Paris Diderot, organisé par l’association Inversons la classe.

A cette occasion, nous avons réalisé deux interviews, l’une avec Christophe Le Guelvouit (Prof Chrismath), secrétaire de l’association Inversons la Classe, et la seconde avec Nicolas Olivier, professeur de SES et membre du comité organisateur de la CLIC.

Découvrez l’association Inversons la classe au travers de cet article.

L’interview sur le CLIC : https://apolearn.com/clic2016-classeinversee/

Pouvez-vous nous présenter brièvement l’association Inversons la Classe?

L’association Inversons la Classe a pour but de former et d’informer autour de la classe inversée. C’est un mouvement qui est venu du terrain, et qui s’est d’abord formée sous forme d’amicale. C’est à la demande d’enseignants que nous avons créé une association, qui s’est beaucoup développée ces deux dernières années, à travers le CLIC 2015 et nos autres actions.

Notre approche de la classe inversée est de laisser les tâches cognitives simples à la maison pour accompagner en classe les tâches cognitives complexes. Cela passe par une redéfinition du rôle de l’enseignant. La classe inversée est une porte qui amène à réfléchir sur sa pédagogie. Certains enseignants, qui ont commencé par de la classe inversée il y a quelques années, se sont mis à réfléchir sur d’autres thèmes, comme l’apprentissage entre les pairs, les évaluations, etc.

La force de la classe inversée est qu’elle ne nécessite pas plus de moyens financiers, mais seulement du temps pour se lancer. Aujourd’hui, beaucoup de ressources sont disponibles pour éviter les écueils.

Cette pratique devrait être un outil présent dans la boîte à outils de chaque professeur. Nous voulons sortir du cliché de devoirs en classe cours à la maison, et montrer d’autres approches de la classe inversée.

Inversons la Classe a plusieurs axes d’actions : sensibiliser l’écosystème éducatif au travers des différentes actions, mobiliser les acteurs intéressés, et d’accompagner les praticiens.

Quel est l’histoire de l’association ?

A l’origine, la présidente, Héloise Dufour, était aux Etats-Unis en tant qu’enseignante-chercheuse. Dans ce cadre, elle y a découvert la classe inversée, s’y est intéressée, et a pu la pratiquer. En revenant en France, elle a recherché ce qui s’y faisait, et s’est rendue compte que les activités autour de la classe inversée étaient inexistantes. Suite à ça, elle a cherché à développer un peu des actions, à communiquer un peu autour sur le sujet, afin de réunir ce que chacun faisait dans son coin.

Est-elle composée uniquement d’enseignants francophones ?

La classe inversée est une pratique qui s’est beaucoup développée en France, mais également d’autres pays francophones. En conséquence, nous avons des adhérents en francophonie et au delà.

Combien d’adhérents compte l’association ?

L’association a trois ans, et compte près de 300 adhérents, ainsi qu’une quarantaine de bénévoles.

Que fait exactement votre association ?

Au départ, nous avons seulement créé le site internet, avec des informations et des ressources sur la classe inversée. Héloïse Dufour a également réalisé des interviews avec des praticiens de la classe inversée en France et à l’étranger. Nous avons ensuite mis en place le TweetChat qui a lieu deux fois par mois sur différents thèmes, le 1er et 3ème mercredi du mois, de 21 a 22h, avec des vétérans, des curieux, des débutants, des parents.

Dans les académies de Créteil et de Paris, nous avons aussi réalisé des actions de formations. Nos activités ont explosé avec la CLIC 2015, où nous avions eu plus de 200 visiteurs. Victime de son succès, nous avions d’ailleurs dû limiter les inscriptions par manque de place.

En janvier 2016, nous avons organisé la semaine de la classe inversée en janvier (CLISE 2016), afin de permettre à cette occasion des actions à l’international. Au total, plus d’une centaine d’évènements ont été organisés. Nous avons enfin lancé récemment une newsletter, la CLINE pour accompagner les enseignants dans leurs pratiques.

Pour cette année, nous souhaitons professionnaliser un peu plus la formation sur la classe inversée, puisque nous sommes pour l’instant sur une formation par les pairs, et continuer à développer ce pôle. Nous voulons continuer à sensibiliser l’écosystème éducatif, et développer les partenariats avec les institutions pour accroître la reconnaissance de la classe inversée.

D’autres projets devraient être annoncés pendant le congrès.

Le compte Twitter du TweetChat : https://twitter.com/tweetchatCI

Plus d’informations sur le TweetChat : http://www.laclasseinversee.com/tweetchat-classe-inversee/

La CLINE : http://www.laclasseinversee.com/newsletter/

La CLISE : http://www.laclasseinversee.com/semaine-de-la-classe-inversee-clise/  

Plan numérique éducation et essor de la classe inversée : quels liens ?

Je ne suis pas convaincu que l’essor de la classe inversée soit vraiment lié au plan numérique, bien qu’il permette de donner du sens à l’usage de l’outil numérique et de ne pas l’utiliser seulement comme un outil. La réforme du collège amène peut-être les enseignants à se questionner sur la pédagogie qu’ils exercent. L’essor de la classe inversée est aussi dû à un effet boule de neige : les enseignants découvrent la classe inversée, apprécient cette pédagogie, et en parlent autour d’eux. Selon un sondage réalisé l’an dernier, plus de 98% des personnes qui l’ont utilisée n’envisagent pas de revenir en arrière.

De plus les enseignants sont beaucoup plus connectés ce qui permet une explosion rapide des pratiques, et il existe une grosse communauté sur la classe inversée.

Pensez-vous que la classe inversée / pédagogie active sont amenées à être majoritaires dans le futur ?

Oui je pense qu’on atteindra ce seuil d’irréversibilité. Tout croît à une vitesse exponentielle autour de la classe inversée, et bien que cette pratique ne sera sans doute pas majoritaire, nous arriverons à un moment où ce sera connu et maîtrisé par beaucoup d’enseignants, qui choisiront de l’appliquer partiellement, ou complètement.

Un grand merci à vous pour votre temps et vos explications.

Le compte Twitter de Christophe : @ProfChrismath

La présentation de sa classe inversée en maths : https://prezi.com/ykrkdqe7o3zv/classe-inversee-en-mathematiques-chrismathfr/

Le site web d’Inversons la Classe : http://www.laclasseinversee.com/

Le twitter : https://twitter.com/classe_inversee

Leur Facebook : https://www.facebook.com/inversonslaclasse

By |2018-12-18T11:23:27+00:00juin 14th, 2016|Partenariats|0 Comments

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.