L’impact de l’IA générative sur l’apprentissage

12 Avr 2024 | Intelligence Artificielle

Saviez-vous que plus de la moitié des apprenants interrogés utilisent l’IA générative et 34% des formateurs y ont recours au moins occasionnellement ? Les apprenants s’en servent principalement pour la rédaction (générer du code, reformuler, synthétiser), la correction (syntaxe, orthographe, traduction), la compréhension (définitions, résumés, corrections d’exercices) et la recherche d’information. 76 % des apprenants considèrent que l’IA générative les rend plus efficaces, contre seulement 27 % des formateurs partagent cet avis. De plus, trois formateurs sur quatre affirment que l’IA représente un risque pour l’intégrité académique. 

 

Le rôle irremplaçable du formateur dans la transmission des savoirs.

Ces statistiques mettent en lumière une divergence d’opinions entre apprenants et formateurs sur l’usage de l’IA dans le domaine éducatif. Cette divergence devient parfois évidente lors d’échanges avec des formateurs professionnels, parmi lesquels certains expriment une vision particulièrement sceptique quant à l’intégration de l’intelligence artificielle en salle de cours. Cette perspective nous incite à une réflexion approfondie. Le formateur, à notre sens, joue un rôle irremplaçable dans la transmission des savoirs à chaque apprenant et dans leur accompagnement, une mission que l’intelligence artificielle, malgré ses avancées significatives, ne peut pleinement assumer. Ces technologies, bien qu’offrant un soutien précieux, ne peuvent se substituer à l’humain dans le processus d’enseignement.

 

L’IA, un outil de remédiation plutôt qu’un vecteur d’apprentissage principal ?

Chez Apolearn AI, nous considérons l’intelligence artificielle avant tout comme un support et non comme le principal canal d’apprentissage. Sous-estimer sa valeur serait passer à côté d’une transformation majeure dans le secteur de l’éducation. Il est donc essentiel de faire la distinction entre l’accès facile à l’information et la réelle acquisition des connaissances par les apprenants.

Si nous ne remettons pas en question les pratiques pédagogiques, les formateurs pourraient être tentés de se reposer excessivement sur l’IA pour concevoir des contenus et des évaluations. Les apprenants, également assistés par l’IA, risqueraient alors d’accomplir les tâches demandées sans en comprendre pleinement le sens. Dans ce cas, les évaluations refléteraient davantage la capacité à utiliser des outils numériques plutôt qu’une véritable assimilation des concepts enseignés.

 

Envie d’en savoir plus sur l’utilisation de l’IA pour vos formations ?

Au final, peu importe la façon dont on acquiert des connaissances, l’essentiel est ce qu’on en fait. Découvrez les conseils de Lucie Dhorne, pionnière de l’IA pour la formation lors de notre webinaire du 26 avril. Vous disposerez de tous les outils nécessaires pour rester à l’avant-garde et marquer la différence dans vos prochaines sessions de formation. Alors, prêt à vous lancer avec nous dans cette passionnante aventure ?

Nos derniers contenus

[Webinaire] L’IA et les nouvelles approches pédagogiques au service de de la formation

X